Levée de fonds : adage n°1

Qui trop embrasse mal étreint !

Non, tous les investisseurs ne se valent pas. Certains se spécialisent dans un secteur, d’autres sont plus généralistes et « opportunistes ».

Certains interviennent en amorçage, d’autres (les plus nombreux) lorsque les sociétés ont franchi un certain nombre d’étapes et ont un CA déjà confortable.

Le choix d’un investisseur ou d’un autre, financier ou industriel n’est pas sans conséquence et l’origine des fonds non plus !

Inutile donc de solliciter un trop grand nombre d’investisseurs et n’oubliez jamais qu’un investisseur qui a fermé la porte ne la rouvrira pas.

Nous avons vu trop souvent des entrepreneurs pratiquer ce que nous appelons la politique de la terre brûlée et qui consiste à envoyer son business plan tous azimuts.

Nous reviendrons sur le business plan et la méthodologie mais pour ce qui est de la recherche d’investisseurs, ne brûlez pas cette étape !

C’est une étape importante qui permet de ne pas se perdre en vaines démarches et de ne pas hypothéquer le futur. Pour déterminer quels investisseurs peuvent être intéressés par le profil de votre entreprise, évaluez les selon 5 critères :

–         Zone d’investissement (fonds régional, national, européen, mondial ?)

–         Secteurs d’investissement privilégiés

–         Taille des investissements

–         Stade d’intervention (amorçage, capital risque ou capital développement)

–         Prise de participation minoritaire ou majoritaire

En prenant en compte tous ces éléments, vous constaterez que votre projet n’épouse parfaitement la politique d’investissement que d’un petit nombre de fonds.  Ce sont ces fonds que vous contacterez en première intention.

Et si votre entreprise est trop jeune pour un fonds d’investissement, livrez vous au même exercice avec les réseaux de business angels.

Anne Chofflet

2 Responses to Levée de fonds : adage n°1

  1. Daugan says:

    En tant qu’investisseur, nous ne pouvons que confirmer ce conseil : ciblez vos contacts ! Et si possible faites-vous recommander.
    Les fonds reçoivent une grande quantité de dossiers qui ne correspondent pas toujours à leur politique d’investissement (montant, secteur d’activité, zone géographique, stade de développement de la société, ..).

    Claudia Daugan
    GALIA Gestion
    Investisseur dans le grand Sud-Ouest

  2. marc garnaud says:

    en tant que demandeur, pas évident de se faire recommander. Pourtant, j’aurai besoin de fonds pour agrandir ma sté de location courte durée ds l’immo qui aide les propietaires à garder leur bien.Pourriez-vous me donner des conseils pour présenter ma demande correctement?
    D’avance, merci. M. Garnaud, gérant de MG IMMO

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :