Comment valoriser une entreprise lors d’une levée de fonds ?

Il existe différentes méthodes d’évaluation des entreprises . Il y a d’abord les approches que nous qualifierons de classiques :

– valorisation par l’actif net comptable réévalué : méthode généralement utilisée pour des holdings ou sociétés de participation dont l’objet est de gérer des participations dans des activités diversifiées.

– méthode dite des comparables qui consiste à observer les valorisations retenues pour des sociétés du même secteur voire des sociétés exerçant la même activité. Le plus souvent, il s’agit de comparables cotés en bourse puisqu’il est difficile de connaître les prix retenus pour des prises de participation de non coté. Cette méthode est évidemment peu pertinente pour des start up, qui même si elles « ont tout d’une grande » ont encore du chemin à parcourir avant de parvenir à la bourse.

– valorisation par les multiples : on applique un multiple au CA ou à l’EBE mais là encore, la méthode montre ses limites dans le cas de start up.

– valorisation par les DCF (discounted cash flow) qui actualise les flux futurs.

Ces différentes méthodes présentent l’avantage d’être des méthodes classiques et appliquées par les experts en évaluation. Elles fournissent des arguments à celui qui aurait à défendre une valorisation.

Depuis peu, nous voyons apparaître une nouvelle méthode d’évaluation peu orthodoxe mais souvent pratiquée par les entrepreneurs.

Nous l’appelons la « méthode de valorisation par la dilution« . L’entrepreneur cherche à lever 4 M euros mais souhaite conserver 75 % du capital et valorise en toute simplicité son entreprise à …… 16 M euros.

En réalité, force est de constater que le prix d’une entreprise est essentiellement déterminé par ce que les investisseurs sont prêts à payer.  Et la période n’est pas à l’inflation sur les valorisations…. Libre à l’entrepreneur de refuser des conditions qu’il jugerait trop défavorables pour lui et d’attendre des jours meilleurs !

www.finapsis.com

3 Responses to Comment valoriser une entreprise lors d’une levée de fonds ?

  1. Tout à fait d’accord avec votre conclusion. En effet, les startups calculent leur valo en fonction de leurs besoins en cash alors que les business angels se basent sur les projections à 3 ans. Ce qui donne souvent lieu à de gros écarts…et à des négos de marchand de tapis 🙂
    Cordialement.
    Patrick

  2. Brault says:

    Au final, la bonne valorisation est celle qui donne le prix sur lequel se fait l’accord entre l’acheteur et le vendeur. :-))

  3. La valorisation peut finalement ne pas être un point de négociation si cruciale. Avec les différentes clauses du pacte d’associés, vous pourrez négocier des clauses de relution et où dilution. Donc, si vous avez survalorisé votre entreprise, vous finirez par y perdre sur le long terme (clause de liquidation préférentielle, clause de ratchet) Il vaut mieux selon moi être cohérent sur sa valorisation, identifier des scénarios puis bien négocier son pacte d’associés plutôt que de perdre beaucoup de temps dans des négociations sur une valorisation qui in fine se base sur des hypothèses probablement fausses. Une bonne valo reste une valo ou entrepreneur et investisseur sont contents du deal et sont prêt à vivre l’aventure sur des règles bien définies.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :