Quel bilan pour SoCloz un an après sa levée de fonds ?

socloz

Créée en 2010, la startup Socloz lançait en 2011 la première plateforme de « pre-shopping », place de marché destinée aux magasins physiques et ayant pour vocation de permettre à l’internaute de chercher des produits et d’identifier les boutiques en disposant. L’intérêt suscité par le « web to store » permettait ainsi à l’entreprise de boucler dès Avril 2012 une première levée de fonds auprès d’Alven Capital, de Fa dièse et de Business Angels de renom.

Dans le prolongement de la plateforme, SoCloz développe alors une solution de e-réservation dédiée aux enseignes.  Ce service qui consiste à réserver son produit sur Internet gratuitement avant d’aller le chercher en magasin, est plébiscité par les consommateurs souhaitant tester le produit avant de l’acheter.

Convaincus par la complémentarité des 2 activités, Alven Capital et Fa Dièse renouvellent leur confiance à l’entreprise qui réalise un tour de table de 1,5 Mio € en Novembre 2013. L’objectif est de mettre le turbo sur le moteur de réservation.

Socloz recrute ainsi commerciaux, techniciens et responsables des opérations. L’équipe passe de 8 à 18 personnes et 3 recrutements sont actuellement en cours.

Alors que Socloz comptait 5 enseignes équipées du moteur de réservation il y a un an, elles sont aujourd’hui 51 au premier rang desquelles Eram, André, San Marina, Devred,….. Si un travail d’évangélisation a été nécessaire, les clients de la startup sont aujourd’hui convaincus de la valeur ajoutée de la solution : outre le fait qu’elle a permis « d’industrialiser » un service qui existait déjà, le moteur de réservation de Socloz se révèle également être un formidable outil de monitoring de la performance des magasins et de leur optimisation.

La société a désormais atteint la rentabilité et poursuit ses investissements pour rester dans le bon timing de marché.

Si Socloz a pu boucler sa 1ère levée de fonds en un temps record (3 mois et demie) et sa seconde dans un délai plus court encore, son fondateur et CEO Jérémie Herscovic estime que c’est essentiellement en raison de la capacité de l’entreprise à anticiper les nouvelles tendances et à exécuter un plan d’actions.

Pour Jérémie, ces levées de fonds ont évidemment constitué un accélérateur pour l’entreprise. Outre le fait qu’elles lui ont permis de se structurer plus rapidement, il est incontestable que de nombreuses portes s’ouvrent plus facilement lorsqu’on a des fonds d’investissement réputés au capital.

Jérémie appelle régulièrement ses actionnaires pour échanger avec eux et bénéficier de leur expertise sur des problématiques métiers, juridiques et fiscales ou même de management.

Le bilan est plus que positif !

Anne Chofflet

Finapsis

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :