Quel bilan pour CEO Vision après sa levée de fonds ?

ceo visionCréée en Octobre 2011 à l’issue de 12 mois de R&D, CEO Vision installait dès le printemps 2012 la première version de sa plateforme collaborative de gestion de contenus chez Botanic et Aveo Monetique et Services.

Née du constat selon lequel les entreprises éprouvent de plus en plus de mal à travailler efficacement avec une multiplicité d’outils (email, serveurs de fichiers, intranet, etc….), la solution Go Fast de CEO Vision permet à ses utilisateurs de réaliser des gains de productivité pouvant dépasser 30%.

Convaincu qu’il serait difficile de lever les montants nécessaires à l’ambition de son projet en partant de zéro, le fondateur de CEO-Vision Christopher Potter a sélectionné et assemblé les technologies open source les plus performantes faisant ainsi de Go Fast une solution « agile », parfaitement interopérable et extrêmement compétitive face aux acteurs de la Gestion Electronique de Documents Sharepoint, Xerox et Alfresco. Son prix allié à une facilité d’utilisation et d’intégration qui n’a pas d’équivalent sur son marché (l’intégration de la solution peut se faire en 24h) séduisent de plus en plus de grands comptes.

Fort de ces avantages concurrentiels, Christopher Potter lançait une opération de levée de fonds au printemps 2012 afin de se donner les moyens d’accélérer la commercialisation. Familier du capital investissement grâce à son parcours en finance de marché, Christopher aborde cette levée de fonds avec sérénité. Si son carnet d’adresses lui ouvre des portes, il constate rapidement que le logiciel d’entreprise ne figure pas au nombre des secteurs qui suscitent l’enthousiasme des investisseurs. A ceci s’ajoute le mouvement des pigeons qui prend de l’ampleur. En Juin 2013, il préfère accélérer la première tranche de financement et la limite à 230K€ – au lieu des 500K€ initialement recherchés – auprès de Crédit Agricole Création et de Business Angels. Bien qu’inférieure au montant initialement recherché, cette levée de fonds permettra à la startup de sécuriser ses emplois et de renforcer les équipes marketing et développement.

En 2014, l’entreprise a enregistré une croissance de 140 % par rapport à l’année précédente. Les perspectives 2015 sont également excellentes grâce à de beaux contrats reportés en début d’année. L’équilibre sera atteint en fin d’année.

Ayant maintenant la volonté d’amorcer le développement à l’international et notamment aux US, Christopher Potter envisage aujourd’hui une seconde levée de fonds. Avec plus de sérénité car le dossier est nettement moins risqué que lors du 1er tour !

Anne Chofflet

Finapsis

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :