Panorama des levées de fonds de 2016

2016Au total, ce sont plus de 2,3 Mrds qui ont été levés en 2016 à la faveur de 583 opérations en capital. C’est le spécialiste de l’hébergement OVH qui se distingue avec une opération de 250 M €.

A la seconde place, on trouve Sigfox, opérateur telecom de l’Internet des objets pour un montant de 150 M €. Si un petit nombre d’opérations booste le total (les 3 premières opérations représentent 25% du montant global), plus de la moitié des levées de fonds est inférieure ou égale à 1,5 M €.

Le montant moyen progresse et s’élève à 4,2 M€ (vs 3,8 M€ en 2015).

top10

Quels secteurs ont la faveur des investisseurs ?

Si les services web et les logiciels se taillent la part du lion et représentent la moitié du total des fonds levés, l’Internet des Objets fait une poussée remarquée et se hisse à la troisième place du classement aidé par l’opération Sigfox.

Avec un montant cumulé de 20M€ en 2016, l’intérêt des investisseurs pour le secteur de la foodtech se confirme. Après les opérations de Frichti en 2015 , c’est au tour – notamment – de Foodcheri de signer une levée de fonds de 6M€. Sur ce créneau de la livraison de repas à domicile, la concurrence fait rage entre les Deliveroo, Foodora, Ubereats et les startups françaises renchérissant ainsi les coûts marketing. L’enseigne belge Take Eat Easy en a fait les frais et a annoncé sa faillite faute d’avoir pu boucler une troisième levée de fonds alors  même que 114 fonds d’investissement avaient été sollicités !

Les acteurs de l’adtech – technologies dédiées à la publicité digitale – sont également plébiscités par les VC. Parmi les 28 opérations recensées, on citera la levée de fonds de Brand & Celebrities, les seconds tours de financement d’Adyoulike , de Salezeo et enfin l’opération de Gasolead qui utilise les technologies du big data pour développer des bases de données d’e-mailing.

top10-secteurs-val

top10-secteurs-nb

Quels sont les investisseurs les plus actifs ?

Pour ce qui est du dynamisme des acteurs du capital risque, les années se suivent et ne se ressemblent pas. Si la BPI continue de jouer un rôle clé dans le financement des startups hexagonales,  on voit apparaître de nouveaux acteurs.

L’année 2016 restera aussi comme celle où les grands groupes français, à l’image de Renault, Safran, PSA, Engie, Air liquide, SEB ou Sodexo , par exemple, ont initié ou renforcé des investissements dans les start-up de l’Hexagone.

Les assureurs sont également de plus en plus présents notamment en raison de l’essor des sujets assurantiels dans le numérique. La MAIF participe à 12 opérations de levées de fonds et confirme son appétit pour l’économie collaborative. Avec des stratégies d’investissement différentes, Axa et CNP Assurances ainsi que Macif et Matmut – via leur véhicule d’investissement commun Sferen Innovation – ont également été actives au cours de l’année.

Parmi les acteurs du capital risque, on constate de grandes disparités sur les tickets d’investissement. Ils dépendent de la maturité de l’entreprise, de la taille du tour de financement mais également du profil de l’investisseur. Ainsi, Partech participera à hauteur de 350k€ sur un tour de 1 M € (Cubyn) mais investira plus de 3M€ sur un tour de 9M€ (Mano Mano).  A contrario, Kima Ventures investit dans un grand nombre de startups mais son ticket d’investissement se situe généralement autour de 100 k€.

top-10-inv

Les fonds régionaux jouent un rôle clé dans le financement de l’innovation : 4 d’entre eux – Cap Innov Est, Go Capital, Crédit Agricole et Finorpa – figurent dans le top 10 des investisseurs les plus actifs en amorçage.

top-10-inv-amorcage

top-10-inv-risque

Comment se répartissent les investissements ?

Si Paris est la deuxième ville européenne après Londres par le nombre de jeunes entreprises technologiques et si près de 9000 jeunes pousses sont implantées sur le territoire (selon l’observatoire MyFrenchStartup), l’aversion au risque reste de mise. Plusieurs fonds en France et en Europe cherchent à répondre aux besoins croissants de financement en amorçage et le nombre d’opérations réalisées à ce stade de développement est en croissance constante (200 en 2016 vs 160 en 2015). Toutefois, les montants investis restent faibles et on constate toujours un déficit de financement pour les entreprises nécessitant des investissements importants en phase de démarrage.

En termes de capitaux investis, l’amorçage reste le parent pauvre et ne représente que 13% du total alors que le capital développement pèse 50% !

repart-stades

Focus régions

Que ce soit en nombre d’opérations ou en montants levés, l’Ile de France arrive toujours en tête et représente près de 60% du total des fonds levés.

La nouvelle carte des régions met au jour le dynamisme du Nord de la France puisque la région Hauts de France arrive en seconde position en valeur notamment grâce à l’opération d’envergure réalisée par OVH (250M€).

La Nouvelle Aquitaine dispose également de sa pépite : l’opération de 150 M€ réalisée par Sigfox lui permet de se hisser à la troisième place du classement.

En région Auvergne-Rhône Alpes qui est généralement la plus dynamique après l’Ile de France, la situation est équilibrée. 57 opérations ont été réalisées en 2016 pour un montant de 134 M€.

top-regions-valeurtop-regions-nb

Nous vous souhaitons une année 2017 haute en couleurs !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :